Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Constitution du «Fonds de bourses Famille Docteur Falah Abou Jaoudé »

-

Association des Anciens FMD

Solidarité

-

24/09/2019

Un bel exemple d’altruisme a été donné, pour la troisième fois, par le Dr Falah Abou Jaoudé ! Après avoir participé à l’aménagement de la Salle Dr Edmond Chaptini à la Faculté de médecine dentaire (FMD) de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth (USJ), et l’octroi d’une bourse à un étudiant , cet ancien de l’USJ a lancé, en partenariat avec son Alma mater, le « Fonds de bourses Famille Docteur Falah Abou Jaoudé ».

La cérémonie de signature du protocole de ce fonds destiné aux étudiants de la FMD, a eu lieu le 24 septembre 2019, au rectorat de l’USJ en présence du Dr Falah Abou Jaoudé, de sa famille et des personnalités académiques et syndicales. Elle fut aussi l’occasion pour célébrer l’autre facette du dentiste, celle que le Pr Salim Daccache s.j., recteur de l’USJ, a appelée « sa figure littéraire ».

Car Dr Abou Jaoudé a écrit un livre intitulé "Fi Sirat an-nawm" (La biographie du sommeil) comprenant, selon le recteur « beaucoup de souvenirs, de conseils et d'orientations dans le domaine du sommeil et de la relaxation, et où il est dit qu'il existe une sorte de sommeil dangereux, celui de l'homme politique, de l'État et des institutions vis-à-vis de leurs devoirs. »

« Mais Dr Falah, enchaine le Pr Daccache, a refusé de dormir, ayant pris conscience des besoins et des défis auxquels notre société est confrontée aujourd'hui, en particulier la classe moyenne qui subit le poids de la crise économique. Ainsi il est venu à l’Université mettre en place un fonds de bourses d'études universitaires au profit de ceux qui sont incapables de continuer leurs études. »

Après la projection d’un film retraçant son parcours personnel, académique, professionnel et littéraire Dr Abou Jaoudé, a évoqué certains détails de ce  parcours en utilisant pour cela son style littéraire alternant récits, anecdotes et souvenirs. Il a rappelé que « lorsque le Pr Salim Daccache a lancé son célèbre slogan « L'USJ a fait des hommes de droit, des ingénieurs et des médecins », il a peut-être oublié une quatrième caractéristique: celle d’offrir des opportunités à ceux qui les cherchent, sans distinction ni discrimination ». Il a également appelé les dentistes à unir leurs forces pour pouvoir aider collectivement les étudiants à se spécialiser, et pour maintenir le niveau académique requis à l'Université.

« Aider les jeunes à poursuivre leurs études en médecine dentaire, affirme le doyen de la FMD, Pr Joseph Makzoumé, dépasse le cadre du simple apport financier pour s’inscrire sur le plan des bienfaits moraux. L’étudiant, enchaine le doyen, n’est plus seul : il se sent valorisé et soutenu face aux aléas de la vie, dans un contexte socio-politico-économique difficile. Cela lui assure d’une part une certaine sérénité, et d’une autre part une confiance envers lui-même, les autres et surtout envers l’USJ. »

Le Président de la Fédération des associations des anciens de l’USJ, Pr Christian Makari, a insisté sur l’importance des donations, et sur l’exemplarité du Dr Abou Jaoudé à ce niveau, et il a invité les anciens de la FMD à constituer un fonds de bourses à l’occasion du centenaire du Grand Liban.  Dans la même veine, le Pr Roger Rbeiz, Président de l’ordre des dentistes du Liban, a précisé que l’initiative du Dr Abou Jaoudé « doit faire écho auprès des anciens de la FMD ».

L’importance des bourses a été aussi explicitée par Amine Chaptini, Président de l’Amicale des étudiants de la FMD, qui a expliqué que les étudiants bénéficiant d’une bourse, qu’elle soit sociale, de mérite ou d’excellence, sont nombreux à la FMD. « J’en fais moi-même partie, précise-t-il. Cela est possible grâce à des personnes comme Dr Abou Jaoudé qui contribue, par le biais de la Fondation USJ, à des fonds destinés à rendre l’éducation accessible à tous. »

Après la signature du protocole, le Pr Daccache a remis « Le portrait de l’USJ » au Dr Abou Jaoudé, qui a de son côté remis au recteur un tableau joignant une ancienne photographie d’un groupe de jésuites et une citation du Dr Christian Taoutel et du P. Pierre Wittouck s.j., « Solidaires des libanais durant les années tragiques, les jésuites du Liban ont honoré de manière exemplaire leur devise : Aimer et servir. » 

La cérémonie s'est achevée autour d’un cocktail dans le jardin du rectorat. 


70 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Solidarité

Un élan de solidarité venu des Etats-Unis

photo de profil d'un membre

Helen TAYAR

16 septembre

3

Solidarité

Première pierre du centre médical Sami Turqui

photo de profil d'un membre

Zeinab ABDALLAH

05 septembre

Solidarité

Fonds de bourses « AXA Middle East »

photo de profil d'un membre

Comité de Rédaction

03 septembre